]]>

14.3.06

Nos Maîtres: Ortega y Gasset

"Partout l’homme-masse a surgi (…) un type d’homme hâtivement bâti, monté sur quelques pauvres abstractions et qui pour cela se retrouve identique d’un bout à l’autre de l’Europe. (…) Cet homme-masse , c’est l’homme vidé au préalable de sa propre histoire, sans entrailles de passé, et qui, par cela même, est docile à toutes les disciplines dites « internationales ». (…) Il lui manque un « dedans », une intimité inexorablement, inaliénablement sienne, un moi irrévocable. Il est donc toujours en disponibilité pour feindre qu’il est ceci ou cela. Il n’a que des appétits ; il ne se suppose que des droits ; il ne se croit pas d’obligations. C’est l’homme sans la noblesse qui oblige – sine nobilitate – le snob." José Ortega y Gasset, in La révolte des masses (1929)
Vu sur http://theatrumbelli.hautetfort.com

Après avoir étudié la philosophie kantienne à Leipzig, puis à Nuremberg et à Berlin, Ortega y Gasset est nommé à la chaire de métaphysique à l'université de Madrid en 1910. Il sera à l'origine du noyau d'intellectuels formant l'école de Madrid. A la même époque, il fonde et anime plusieurs revues : Faro (1908), Espãna (1915), Revista de la Occidente (1923), El Sol . Elu député libéral-conservateur républicain en 1931, il est désillusionné sur le contexte politique et abandonne ses fonctions électives un an plus tard. Il s'exile en Argentine puis en Europe à partir de 1936 à la suite de la guerre d'Espagne. Il retourne en Espagne une année après la fin de la Seconde Guerre mondiale.
oeuvres majeures: Méditations sur Don Quichotte (1914), La révolte des masses (1929), La raison historique (1940-1944),L'idée de principe chez Leibniz (1947), L'homme et les gens, (1949).