]]>

30.3.06

Un peu de SF pour la route...

Norman Spinrad : « La science-fiction est l’ensemble de ce qui a été publié sous le nom de science-fiction.»

Genre littéraire à ses débuts, la science-fiction (ou SF) s’est très vite étendue à la bande dessinée, à la radio, au cinéma, à la télévision et au jeu vidéo, ainsi qu’aux arts plastiques en général, surtout dans ce que l’on pourrait appeler « l’art illustratif » comme des couvertures de disques ou des affiches décoratives. En dépit d’occurrences antérieures ponctuelles du terme science-fiction dès le XIXe siècle, il a été inventé, dans son acception actuelle, en 1929 aux États-Unis par Hugo Gernsback ; auparavant, on employait plusieurs termes qui recouvraient les œuvres de Jules Verne et H.G. Wells. Le genre recouvre plusieurs types de fictions, les uchronies (ce qui se serait passé si un élément du passé avait été différent), le cyberpunk apocalyptique, le space opera qui, avec la speculative fiction constitue véritablement le cœur du genre, le planet opera et même le policier/SF et bien d’autres encore. Le point commun entre ces œuvres est d’être spéculatives ou hypothétiques, basées sur des « et si » : et si les hommes colonisaient l’univers, et si des E.T. arrivaient, et si on voyageait dans le temps (H G Wells) et si on avait assassiné son grand-père (Barjavel) ou Mahomet (Alfred Bester), ou si Hitler avait gagné la guerre (Philip K. Dick ou JC Albert-Weil)... Avec une telle définition, des œuvres comme le roman 1984 de George Orwell, ou Tous à Zanzibar ne serait pas de la science fiction mais de la « politique fiction » ou de la « sociale fiction ». Difficile de déterminer exactement quand est apparu le genre. Parmis les précuseurs, on peut toujours noter Thomas More (1478-1535) auteur de Utopia, Johannes Kepler (1571-1630) avec son Somnium, Jonathan Swift en 1726 avec Les voyages de Gulliver, ou encore Mary Shelley et son célèbre Frankenstein. On peut avancer que les deux vrais fondateurs de la SF contemporaine sont Jules Verne (1828-1905) avec De la Terre à la Lune en 1865 ou 20 000 lieues sous les mers en 1870, et H.G. Wells (1866-1946) avec notamment La Machine à explorer le temps (1895), l’Homme invisible (1897) ou La guerre des mondes (1898).
Si la SF a vu le jour en Europe et s’est particulièrement développée en France puis en Angleterre, c'est aux États-Unis, au cours des années 1920-1950 que se déploie le premier âge d’or de la SF: de cette période ont émergé beaucoup des principaux écrivains de la SF comme Howard Phillips Lovecraft, Isaac Asimov, Raymond Bradbury, Arthur C. Clarke, Frederik Pohl, Robert Heinlein, Alfred Bester, A. E. van Vogt, etc.
La naissance du cinéma en 1895 est marquée par les films de SF et fantastiques qui seront tournés très tôt, avec Le voyage dans la Lune de Georges Méliès (1902) et les films de l’expressionnisme allemand, comme le Nosferatu (Nosferatu, eine Symphonie des Grauens) de F.W. Murnau (1922) et Metropolis de Fritz Lang (1927). Parmi les films majeurs de cette période, on peut citer Frankenstein (James Whale, 1931), King Kong (Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack, 1933) qui étonna par ses effets spéciaux. La SF est devenu un genre littéraire à part entière. Elle est devenu le genre le plus créatif, un champ "ouvert" à l'expérimentation métapolitique, et dégagé (encore) du politiquement correct. De nombreux ouvrages de Sf mérite qu'on s'y intéresse, tant par leur qualité littéraire, que par la force évocatrice des enjeux politiques et sociaux dont la SF est porteurse...
A lire: Barjavel, Asimov, K. Dick, Burroughs, Lovecraft, Spinrad, Orwell, Albert-Weil, Verne, More, Dantec...