]]>

22.4.06

Génocide culturel? En voilà un! Les Amazighes (Kabiles) d'Algérie

http://www.makabylie.info/index.php
Akbou a abrité une marche populaire en faveur de la refondation nationale à l’appel d’un groupe de militants de la cause amazighe parmi lesquels figurent le porte-parole du MAK, Ferhat M’henni, l’écrivain journaliste Younès Adli, des animateurs du mouvement des arouch et des syndicalistes. Une première marche qui aura réussi à drainer plusieurs centaines de manifestants autour des mots d’ordre suivants “une nouvelle approche politique consensuelle et unitaire, la réfondation de l’Etat national en dehors de la conception de l’unicité et centralisée, la reconnaissance officielle de la langue et la culture berbères, le respect des libertés démocratiques et le droit à la vérité et à la justice”. La procession humaine s’est ébranlée à 11 heures du lycée Haroun- Mohamed vers la place Colonel-Amirouche. Tout au long du parcours, les marcheurs ont repris à tue-tête des slogans hostiles au pouvoir et au “jacobinisme de l’Etat”. Une halte fut observée à hauteur de la stèle érigée en hommage aux cinq martyrs du Printemps noir 2001. Ferhat M’henni et Idir Aït Mamar déposeront une gerbe de fleurs à la mémoire de tous les martyrs de la démocratie. Dans une ambiance colorée, la procession ouverte par l’étendard berbère poursuivra son chemin vers la place Colonel-Amirouche sous les cris de “Pouvoir assassin !” “Ulac smah ulac !” et “Kabylie Autonomie !”.