]]>

12.4.06

La souveraineté? Qu'est-ce que c'est?

Souveraineté: du latin médiéval superanus qui dérive du latin classique superus "supérieur" ; et du concept grec Basileus. Est le droit exclusif d'exercer l'autorité politique législative, judiciaire et/ou exécutive sur un territoire, ou un peuple ou un groupe de peuples.
En politique, la souveraineté désigne le caractère indépendant d'un État-qui n'est soumis à aucune autorité extérieure, qu'il s'agisse d'un autre État ou d'institutions internationales, autre que celles qu'il a librement acceptées. Pour un Etat-nation, on parle de souveraineté nationale.
En droit, la souveraineté appartient à un corps qui détient le pouvoir notamment constitutionnel originaire.

Le régime répondant le mieux à cette définition générale est la Monarchie...
CQFD.

4 Comments:

At 12:58, Anonymous cedric said...

la souveraineté est pour moi le choix. le choix du libre arbitre. le choix de la decision politique. le choix de ne pas laisser des groupuscules integristes choisir à ma place. le choix d'etre libre, de l'assumer. le choix de refuser la domination par une personne qui revendique un pouvoir hereditaire octroyé à un lignage de parvenus contre lesquels nos ancetres ont fait bonne manoeuvre (cf: 1792). je me revendique en effet de la republique, et non pas d'une epoque ou les miens etaient dominés au moyen de l'ignorance et de l'abrutissement clérical. je me revendique libre de mes choix et fils de la nation,de la republique,symbole du refus de domination de l'ensemble par la minorité. Vive la république!!!!

 
At 00:20, Anonymous Canal Mythos said...

Parcequ'en République, on n'est pas dominé par une minorité?
Pouvez-vous expliciter:
"epoque ou les miens étaient dominés au moyen de l'ignorance".
Merci

 
At 21:38, Anonymous benoit said...

cedric, je me permets de te répondre sur deux points qui me paraissent fondamentaux :
- pense tu être réellement plus libre lorsque tu te déclares "fils de la nation" ou encore lorsque tu envisages la république comme le symbole du refus de domination de "l'ensemble" par la minorité ?
Tu ériges en fierté le fait d'appartenir à un "ensemble" informe, inorganique, à un agglomérat humain. Sait tu au moins que le concept de nation qui découle des "immortels principes de 1789" a servi de base aux pires totalitarismes ? Ne pense tu pas que cette souveraineté dont on parle et qui, dans une monarchie, est exercée par une "minorité", est en réalité exercée par une oligarchie dans le cadre d'un régime démocratique, c'est à dire, que tu le veuilles ou non, par une minorité au service d'une certaine classe, d'une certaine caste : la classe capitaliste. et oui, cédric, la révolution n'a rien changé, elle a simplement servi à la bourgeoisie à se hisser au premier plan et à accaparer le pouvoir en s'arrogeant les prérogatives et les privilèges de la classe déchue.
La révolution française ainsi que son cortège d'idéaux maçonniques n'a servi qu'à la prise du pouvoir par la bourgeoisie dont le but était de faire s'effondrer l'ordre traditionnel qui représentait un obstacle au commerce, au libre-échange et à l'enrichissement.
Après quoi les idéaux révolutionnaires dont tu te réclames furent abandonnés et laissés aux ingénus et aux dupes.

 
At 01:38, Anonymous cedric said...

je vous repondrai tout deux en une fois.quand je dis "epoque ou les miens étaient dominés au moyen de l'ignorance".,je parle d'une époque ou la monarchie ne subsistait que grace a l'ignorance des habitants. une epoque ou le spirituel et le temporel etaient reunis en un ensemble formant la base du regime monarchique:le controle des masses par l'ignorance de la realité des enjeux politiques de l'epoque. Ensuite,je me dois de defendre la republique que vous denigrez avec tant de force en nottant les amelorations apportées par la troisieme republique si chahutée par votre predecesseur "mr Maurras". En effet,face a la politique conservatrice du retablissement monarchique,la republique a su amener au peule de reelles avancées: l'hygiene,les soins medicaux, un sentiment national, une identité nationale (ne serait-ce que par la diffusion de la langue francaise), l'education qui faisait grandement defaut et qui n'etait pas souhaitée par les nobles,car il etait plus facile de controler un peuple ignare et anlphabete. ceci n'est qu'une petite partie d'exemples,il en existe bien d'autres. Mais laissez moi vous dire messieurs qu'aujourd'hui,la restauration que vous souhaitez tant est impossible,car desormais,le peuple sait lire,ecrire,compter,il sait obtenir ce qu'il veut par son travail et non par un titre dont il heriterait.Non au jour d'aujourd'hui, le peuple ne veut plus d'un roi,il a su grandir et apprendre a evoluer sans ce dernier,il a su gagner son merite et reconnaitre les dangers d'un pouvoir hostile a toute forme de changement ou de dialogue. voila messieurs,vous semblez decrire la france actuelle comme un immense bourbier,elle l'est peut etre, mais alors nous vivons dans un bourbier INSTRUIT. Sur ce messieurs,je vous souhaite bonsoir.

 

Enregistrer un commentaire

<< Home