]]>

16.4.06

Le syndicat étudiant numéro un

vu sur http://unef-veritas.blogspirit.com
un militant de l'UNEF dégoûté raconte... "Mon syndicat, le syndicat numéro un en France, ce syndicat qui avait tant obtenu pour les étudiants... avait en fait volé et trompé. Et plus que tout: il m'avait mené en bateau et utilisé tout ce temps, tout ça grâce à ces idéaux que mes camarades et moi, on pensait défendre."
...
"Lorsque l'on veut monter un mouvement de contestation, il faut mobiliser les étudiants et pour cela nous avons pour habitude de convoquer des AG (Assemblées générales). Le concept est d'afficher cela comme étant une réunion d'information avec, pour finalité, une décision prise démocratiquement par l'ensemble de l'assemblée étudiante. Cependant, derrière cette jolie vitrine, c'est un défilé de militant de unef à la tribune qui s'organise, les soit disant étudiants issuent de l'AG qui ont un avis et veullent le partager se révèlent tous être des cadres de l'unef. Le publique boit les parolles (...) rarement quelqu'un pour apporter un avi contradictoire... et lorsqu'il y en a un, on fait en sorte qu'il ne puisse pas parler ou pour une prise de parolle dissidente on place cinq prises de parolles dans le bon sens... c'est une conception de la démocratie... Ensuite, quand tout le monde a craqué et qu'on en arrive au vote, c'est encore plus drole. Si, par exemple, nous voulons que l'Université se mette en grêve, on proposera cette action. Si l'AG se prononce contre (...) alors tout les cadres repassent à la tribune (...) et on repasse la même proposition au vote... et c'est ainsi jusqu'à ce que l'action choisie par les cadres obtienne la majorité sans qu'auncue autre alternative ne soit jamais proposée.Et après on s'étonne que lorsqu'on arrive à réunir 400 personnes pour voter un mouvement, on finisse ce mouvement à 40 et que l'année suivante seulement 5 re-hadèrent à l'unef..."