]]>

16.5.06

Honneur à Jeanne!

photo: lesmanantsduroi.com
Le très beau temps qui a éclairci nos rangs: beaucoup de nos amis étaient absents, partis en vilégiature... les marriages estivaux commencent et obligent certains à manquer ce rendez-vous annuel essentiel... Pourtant le cortège traditionnel de Jeanne d'Arc fut très réussit!

La compagnie de nos amis venus des diverses provinces de France (Forez, Champagne, Lyonnais ect...) et de nombreux "anciens" de la génération Maurras firent cette année de "la Jeanne" un véritable moment d'amitié entre les générations et une occasion de rencontres inespérées...
Nous marchâmes derrière L'Impératrice Vin Thui, veuve de Bao Daï, si belle et emprunte de noblesse, derrière S.A.R Sixte-Henri de Bourbon-Parme, qui une fois encore c'est montré très soucieux de parler à la jeunesse de France, le Duc d'Anjou, Charles-Phillipe d'Orléans revenu de la jungle brésilienne où il a vaillament défendu les couleurs de l'Ordre Hospitalier de Saint Lazare, tout sourire sous son bronzage, en toute simplicité, l'eurodéputé Paul-Marie Coûteaux et diverses personnalités souverainistes, dont Pierre Pujo, et nos amis fidèles et industrieux au servces de la Cause et de nos Princes, Marc du Sable et Bertrand Lambert.
Après notre victoire au référundum sur la Constitution européenne, ce cortège traditionel fut l'occasion de rendre grâce à la Sainte de la Patrie de nous avoir exhaussé... et de se souvenir des combats passés et des camarades disparus (Vladimir Volkoff, toujours fidèle, était encore des notres il y a juste un an...) mais aussi d'envisager les rendez-vous prochains comme le CMRDS 2006, et les combats à venir contre la marée du Chaos et la tentation de l'Abandon et de la résignation...
Le message de Son Altesse Royale Sixte-Henri de Bourbon-Parme est des plus éloquants:
« Votre défilé maintient une tradition nécessaire à l’image de Jeanne et aussi nécessaire à l’espérance… Grande combattante, Jeanne d’Arc fût le socle de la légitimité de la royauté » Chinon…
« Il y a un phénomène extraordinaire chez Jeanne. Elle a été la Convaincue de l’invraisemblable. Elle avait le sens de la bataille, de la victoire. Elle était la seule à pouvoir mener le Roi au sacre de Reims ! Après Jeanne, la monarchie française devient aussi une monarchie mystique. Fille aînée de l’Eglise, la France devient la Sœur aînée de tout l’Occident. L’exemple qu’elle nous a donné n’est pas éteint. »
Et Son Altesse Royale de conclure, toujours en avance d’une bataille :
« Si des reliques de notre Sainte étaient retrouvées, c’est à Saint-Denis qu’elles devront reposer, auprès de nos rois. Elle est aussi notre souveraine ! Et si ce n’est pas Saint-Denis, alors à Reims, le tabernacle de notre espérance ! »

" Sous le signe de Jeanne d'Arc, continuons le combat !"