]]>

8.6.06

Nos Maîtres: Philippe Kieffer (1899-1962)

Né le 24 octobre 1899 à Port-au-Prince (Haïti) dans une famille française d’origine alsacienne, diplômé de l'École des Hautes études commerciales, quartier-maître de réserve, il est directeur de banque aux Etats-Unis lorsque la guerre éclate. Malgré son âge (40 ans), il se présente comme volontaire et entre dans la marine le 10 septembre 1939. Après la défaite de la France, alors jeune enseigne de vaisseau, il répondra à l’appel du Général de Gaulle en partant pour le Royaume-Uni dès le 19 juin 1940. Il s’engage aux Forces Navales Françaises Libres, le jour de leur création, le 1er juillet 1940. Enseigne de vaisseau de 1re classe, il constitue les commandos fusiliers marins en mai 1941, qui sont intégrés au 2E Commando britannique. Impressionné par les méthodes des commandos britanniques, il constitue en 1942 la « Troop 1 » des Commandos français avec une vingtaine de volontaires, dans les environs de Portsmouth. En 1943 le 1er Bataillon (1er B.F.M.C) est fort de Trois Troops la N°1, la N°8 du Capitaine Trepel - qui disparaît au cours d’un raid nocturne - et la Troop d’Appui (K-Guns).
Lieutenant de vaisseau en juillet 1942, il prend part au raid sur Dieppe le 19 août 1942, puis à plusieurs raids de nuit sur les côtes françaises en 1943. En mai 1944, quelques semaines avant le Débarquement, ils reçoivent leur propre insigne ( écu de bronze chargé du brick de l’aventure et barré du poignard des commandos avec dans le coin senestre la croix de Lorraine et souligné d’une banderole portant l’inscription -1er Bon F.M.Commando -) Ils le porteront sur le béret vert « à l’anglaise » c’est à dire sur le côté gauche. Le dessin est dû à l’un d’entre eux le caporal Maurice Chauvet. Commandant le 1er BFM, lui et ses hommes sont appréciés à leur juste valeur par les Britanniques qui incorporent le Bataillon au sein du Commando N°4 de la Brigade des Forces Spéciales. Il aura l’honneur suprême de débarquer le premier en France au Jour J: il est désigné pour débarquer à Ouistreham à la tête de ses 176 “bérets verts” le 6 juin en Normandie à la tête de ses hommes du 1er bataillon de fusiliers marins commandos fort de deux Troops de combat et d’une 1/2 Troop d’appui (K-Guns). Ils débarquent sur la plage Sword à Colleville-Montgomery. Le commando Kieffer était composé de fusiliers marins qui s'étaient engagés dans les Forces Navales Françaises Libres alors qu’ils se trouvaient au Royaume-Uni. Certains rejoignirent les FNFL après l'évacuation de Dunkerque, d’autres s'évadèrent de France occupée, enfin un groupe arriva d’Afrique. Un tiers environ de ces Fusiliers Marins de ce Commando étaient originaire de Bretagne. Ils durent subir le dur entrainement et la sélection impitoyable au Centre Commando d'Achnacarry en Ecosse où ils gaganaient le droit au port du Béret Vert mythique. Les Français de la 1ère Compagnie avaient participé au Raid sur Dieppe aux côtés des Commandos Britanniques et Canadiens "Opération Jubilée".
Au cours de la dure campagne de Normandie, les Commandos restèrent en première ligne (secteur Le Plain - Amfreville) et combattirent jusqu’au 27 août 1944, puis le Bataillon fut recomplété en Grande Bretagne pour de futures missions. En novembre 1944, le 1er B.F.M.C fut débarqué sur l’Île de Walcheren en Hollande s’empara en combattant de Flessingue dans le cadre d’une opération combinée alliée avec les Commandos britanniques.
Il est nommé à l’Assemblée Consultative en 1945. Il est décédé le 20 novembre 1962 à Cormeilles-en-Parisis, et inhumé à Grandcamp-Maisy dans le Calvados.

Commandeur de la Légion d’Honneur
Compagnon de la Libération - décret du 28 août 1944
Croix de Guerre (1939-1945) (4 citations)
Military Cross (GB)


A lire: Les bérets verts du 6 juin 1944, Commandant Kieffer.