]]>

14.8.06

ABC du royalisme social : Leçon n°4

LE PATRIMOINE CORPORATIF
Pourquoi faut-il à la corporation un patrimoine ?
Parce qu’elle en a besoin pour faire face aux diverses nécessités de la famille ouvrière. Une corporation sans patrimoine ressemblerait à un foyer sans pain. Et ce patrimoine, propriété collective de tous les travailleurs de la corporation, ne peut être liquidé.

Comment se forme le patrimoine corporatif ?
Le procédé le plus pratique consiste dans un prélèvement sur les bénéfices de l’industrie, prélèvement qu’il s’agit seulement de capitaliser au lieu de le distribuer individuellement.
Dans les sociétés par actions, on peut en affecter un certain nombre au fond corporatif.
Bien d’autres combinaisons sont à préconiser.
Les patrons peuvent affecter à la constitution du patrimoine les sommes qu’ils consacrent aujourd’hui aux assurances pour leurs ouvriers.
Il y a enfin l’intervention de la charité. Chaque année les particuliers dépensent des centaines de milliers dans le but de venir en aide aux malheureux. Ces aumônes, qui humilient toujours un peu ceux qui les reçoivent, n’apportent aux indigents qu’un soulagement momentané. Mais le régime moderne ne permet pas à la charité de s’exercer autrement. Sous le régime corporatif, le superflu des riches, au lieu d’être distribué individuellement sous forme d’aumône, pourra être capitalisé par les corporations et aller grossir leur patrimoine.
Ainsi se créera peu à peu cette propriété collective qui est, des diverses formes de propriété, celle à laquelle puisse le plus facilement prétendre aujourd’hui la masse des travailleurs.