]]>

31.1.07

Le mardi 6 février 2007, messe pour les victimes du 6.02.34


Le mardi 6 février 2007, messe aux intentions des victimes du 6 février 1934
La messe sera dite en l’église de la Madeleine à Paris - 8e à 18h30.
(Dans la crypte, entrée sur le côté).
Pour ceux qui ne peuvent y assiter un rassemblement de recueillement aura lieu à 20h00, rv est donné au pied de l'obelisque. Tenue correcte et discrète exigée.

Vendredi 2 février 2007 à 18h30, Galette des Rois de l'AF !

Vendredi 2 février 2007 à 18h30, « Au grenadier d’Austerlitz », buffet-restaurant de la gare d’Austerlitz, galette des Rois, à l’invitation du Centre Royaliste d’Action Française d’Ile de France et de L’Action Française 2000. Vous ne manquerez pas de faire part de votre présence en téléphonant au 01 40 39 92 06 ou en vous annonçant par courriel :secretariat@actionfrancaise.net

Ni droite, ni gauche : Politique !

Vu sur le blog du Garde suisse

Il arrive parfois que nous nous considérions de droite… voire même d’extrême droite. Et qui d’entre nous pourrait nier être, parfois, tombé dans la tentation de proclamer haut et fort : « oui je suis d’extrême droite. » L’extrême droite se perçoit d’avantage comme un repoussoir que comme un bord politique à proprement parler. Se dire d’extrême droite était un moyen de choquer son auditoire et prendre un grand plaisir à heurter la sensibilité de ces bobos en puissance, sarkozistes ou socialistes, se déchirant sur les histoires de prétendants à la présidence, mais toujours d’accords (à quelques nuances près) sur la politique à mener pour la France. Reconnaissons-le, affirmer, sans broncher, à un petit aseptisé de gauche caviar, droite langouste ou vert crasseux que l’on fait partie de cette ignoble clique de « fachos » est un plaisir auquel l’on résiste rarement.

la suite
ici

30.1.07

Le pari de la décroissance


Par Pierre Lafarge

Les royalistes auraient tort de ne pas entamer un débat sérieux avec les partisans de la décroissance et notamment avec la pensée iconoclaste de Serge Latouche. Ils préfèrent les trains Corail aux TGV, le vélo à la voiture, l’agriculture biologique aux poulets transgéniques. Pour autant ce ne sont pas que de simples bobos ou des écologistes lambda. Intellectuels mordants, plus réalistes qu’utopistes, voilà les décroissants ! Opposés au « développement durable », dans lequel ils ne voient qu’un gadget cache-sexe au service de l’industrie et du libéralisme, ils ont développé une critique radicale de la société de consommation. Leur ennemi : « l’idéologie de la croissance », celle qui, partie de nos sociétés occidentales, étend désormais sa domination sur l’ensemble du monde contemporain. Les décroissants sont persuadés que la croissance n’est pas inéluctable : « La croissance économique, écrit Paul Ariès, est un choix que fait une société : de la même façon qu’il a fallu discipliner les prolétaires pour en faire de bons salariés, il a fallu discipliner les ménagères pour en faire des consommatrices. Il ne peut y avoir de croissance économique que parce que nous acceptons d’être des forçats du travail et de la consommation. »

Gauche anti-totalitaire
Intellectuellement, le courant décroissant provient de la gauche anti-totalitaire : ils ne cachent pas leur dette à l’égard de Claude Lefort ou Cornélius Castoriadis, qui taillèrent dès les années 1950 des croupières au stalinisme dans leur revue Socialisme et Barbarie. Ils revendiquent également d’être les héritiers de penseurs atypiques de l’écologie, comme le juriste protestant Jacques Ellul ou l’inclassable Ivan Illich. S’ils ne nient pas une influence marxiste, les décroissants s’en détachent lorsqu’ils proclament, comme Maurras, le primat du politique : « La décroissance se veut avant tout un refus de toute nécessité, affirme Paul Ariès, car nous croyons que les seules lois valides sont les lois politiques et non économiques. (…) L’issue planétaire passe donc par un retour au politique » Le terme de décroissance remonte aux années 1970 et à l’œuvre d’un économiste roumain, Nicholas Georgescu-Roegen (1906-1994), intitulée Demain la décroissance : entropie-écologie-économie. Au début des années 2000, des activistes issus des « Casseurs de pubs » (Vincent Cheynet, Bruno Clémentin) et des intellectuels comme Paul Ariès ou Serge Latouche ont lancé un véritable courant décroissant en France, avec sa revue bimestrielle en kiosque nommée tout simplement :
La Décroissance. Le journal de la joie de vivre. Ils opposent la « décroissance soutenable » au « développement durable ». Politiquement ils n’ont trouvé de l’écho que dans un courant des Verts, celui du député et ancien ministre Yves Cochet, officiellement rallié en juillet 2006 à la décroissance. De nombreux autres Verts, « progressistes », demeurent néanmoins fortement opposés à la décroissance.


Anti-progressisme
La Nouvelle droite païenne d’Alain de Benoist, via la revue Eléments (1), s’est ralliée à la décroissance, provoquant une polémique et entraînant les dénégations empressées de Paul Ariès. Il semble pourtant difficile de ne pas rapprocher l’œuvre d’Heidegger où les tiers-mondistes et ethno-différentialistes d’Alain de Benoist de certaines préoccupations des décroissants (ils défendent la « diversité culturelle »). Sur le plan réactionnaire comment ne pas penser également au roman Ravage de René Barjavel (publié en 1943), avec sa vision catastrophique d’une sortie du machinisme et d’un retour à la terre.

Si les royalistes et les promoteurs de la décroissance peuvent se retrouver, c’est d’abord sur le clair rejet du dogme du Progrès qui leur est commun. Si plus grand monde ne croit encore, aujourd’hui, au Progrès, comme l’a bien montré dans ses travaux Pierre-André Taguieff, nos politiques, coupés du réel n’ont que ce mot passe-partout à la bouche : progrès social, progrès économique… Apparue au XVIIe siècle (2), l’idéologie du Progrès est indissociable de la pensée des Lumières et de ses héritiers libéraux ou totalitaires. Paradoxalement, beaucoup de décroissants, enfermés sur ce point dans leurs certitudes, se pensent encore en héritiers du libéralisme philosophique des Lumières… Royalisme et décroissance Par leur opposition déjà ancienne à la malbouffe (campagnes contre les restaurants MacDonald à Lyon dès le début des années 1990), par leur souci écologique légué par Maurras, par leur critique de la société de consommation et du spectacle, les royalistes rejoignent nombre de préoccupations de la pensée décroissante. Leurs approches de l’organisation économique, méfiantes envers l’Etat autant qu’envers le capital, procède d’intentions similaires. Certains se rappelleront qu’il y a quelques années, Serge Latouche, alors animateur du Mouvement anti-utilitariste dans les sciences sociales (MAUSS) avait pris la parole dans un cercle royaliste parisien (celui de la revue Immédiatement).
Les actuels travaux du Cercle Jacques Bainville (3) vont également dans ce sens (voir le numéro de Valeurs actuelles du 19 janvier dernier). Même si de sérieuses divergences politiques subsistent, un dialogue entre décroissants et royalistes ne peut être que productif. Parmi les décroissants, Serge Latouche demeure le plus intéressant pour sa critique politique assez radicale du système démocratique contemporain, ce qui n’est pas du goût de tous dans son propre camp : « Réfléchir sur la démocratie aujourd’hui sans remettre radicalement en cause au préalable le fonctionnement d’un système dans lequel le pouvoir (donc le politique) est détenu par les « nouveaux maîtres du monde » est au mieux un vain bavardage, au pire une forme de complicité avec le totalitarisme rampant de la mondialisation économique. Qui ne voit pas que, derrière les décors de la scène politicienne et la farce électorale, ce sont très largement les lobbys qui font les lois ? ». De même, Latouche reconnaît volontiers qu’ « il existe un anti-utilitarisme de droite et anticapitalisme de droite (…), un antitravaillisme de droite et un antiproductivisme de droite qui se nourrissent des mêmes arguments que nous ». Affaire à suivre.


Bibliographie : de Serge Latouche, Le Pari de la décroissance, Fayard, 302 p., 19 €.
Survivre au dévellopement, Les Petits Libres - Mille et une nuits, 126 p., 2,19 €
Paul Ariès, Décroissance ou barbarie, Golias, 168 p., 15 €.

(1) : Eléments n° 119, hiver 2006.
(2) : Frédéric Rouvillois, L’invention du Progrès, Kimé, 1996.
(3) :
http://www.cjb-assas.new.fr/

La décroissance N°36 – février 2007 : La farce de M. Hulot



extrait du sommaire...
Page 3 : Éditorial : Les mots, par Vincent Cheynet et Bruno Clémentin. -
Page 3 : Politique : Union sacrée pour Ushuaïa, par Paul Ariès. -
Page 4 : Cinq propositions qui ne dérangent personne. -
Page 6 : On arrête les bêtises : L’écotartufe : Alain-Gérard Slama - La saloperie : la machine à pression. -
Page 7 : Simplicité volontaire : Les plaisirs simples de Stéphane. -
Pages 8 et 9 : Dossier : Les voitures ou les humains.
Page 11 : Chantiers : Les Cigales se mettent au travail, par Sophie Divry. -
Page 13 : Chronique de Jacques Testart : La prophétie faite médecine. -
Page 14 : Débat : Quelle place pour décroissance dans l’élection présidentielle ?, avec José Bové, Yves Cochet et Julien Gonzalez.
Page 15 : Bêtisier du développement durable.

La Décroissance/Casseurs de pub - 11, place Croix-Pâquet - 69001 LYON

Pop'art ou expression urbaine ?


Forum royaliste à l'Assemblée Nationale!

Le 15 février aura lieu dans une salle de l'Assemblée Nationale, un débat institutionnel sur le thème: VIème république ou monarchie ?
Retrouvez toutes les informations ici

Antiracisme à deux vitesses

Hier soir avait lieu sur France 3 le premier débat d'une série de trois émissions intitulée "Français: votez pour moi!". Etaient invités des représentants du Front National, de l'UMP, du PS et de l'UDF. On n'apprend jamais grand chose lors de ce genre de débat où l'on s'invective à qui mieux mieux et où les intervenants extérieurs sont soigneusement sélectionnés pour orienter les débats dans un sens consensuel et politiquement correct.

Mais un passage m'a fait bondir. Le thème général était plus que large: "Quelles valeurs pour la France?". Inévitablement, on en est venu à parler de l'école avec un directeur de collège soixante-huitard attardé particulièrement caricatural dans sa folie utopiste. Ce brave monsieur a réussi le "miracle" consistant à assurer une vraie mixité sociale au sein de son établissement montpelliérain: "1/3 de défavorisés, 1/3 de classe moyenne, 1/3 de favorisés "(sic!). A la fin du reportage, tout le monde applaudissait des deux mains et approuvait cette merveilleuse initiative où se mèlent mixité moderne et méthode traditionnelle.
Personne, pas même Marine Lepen, pour soulever le scandale: un bref instant les caméras nous ont montré un éléve dudit collège qui a agressé une jeune fille en lui tirant les cheveux, l'insultant copieusement et la traitant notamment de "sale française". L'exclusion du garnement était envisagée dans un premier temps mais ce grand humaniste de directeur ne pouvait s'y résoudre et a préféré .... lui payer des cours du soir obligatoires!
Imagine-t-on une seule seconde ce qu'il serait advenu d'un jeune "desouche" agressant une élève d'origine maghrébine la traitant de "sale arabe" ? Poser la question c'est y répondre. Le tollé aurait été général dans l'administration scolaire comme sur sur ce plateau télé farci de politiciens verbeux.

En bon politique soucieux du bien commun, il aurait fallu avoir le courage de relever que cette cohabitation forcée de populations d'origine et de culture tellement différentes s'accompagne tous les jours de heurts de plus en plus violents. Mais du courage,on le sait, ils n'en ont pas.
N'en jetez plus, les jeux sont faits. L'ethnomasochisme a conquis les consciences.


PV.

25.1.07

Laissez votre empreinte !

radio fondecombes: les racines profondes ne gèlent pas


http://www.tolkiendil.com/index.php
http://www.glyphweb.com/arda/default.asp

24.1.07

21 janvier - Rassemblement d'extrême gauche perturbé par l'AFE


Des communistes et autres républicains d’extrême-gauche organisaient un rassemblement le 21 janvier, place de la Concorde, à Paris, dans le but de fêter la mort du roi Louis XVI et célébrer la Révolution génocidaire.
Malheureusement pour eux, les Camelots du Roi étaient présents…

ROYALISTES (ET GAULLISTES) INTERDITS AU MEETING DE VILLIERS

Une fois encore, le comportement du MPF à l’égard des patriotes laisse planer le doute quant aux intentions véritablement patriotiques dudit parti. Le samedi 20 janvier, le parti de Philippe de Villiers s’est livré à une nouvelle pantalonnade. Deux sympathisants de l’Action française se sont vus refoulés à l’entrée du meeting de lancement de la campagne de M. de Villiers… au motif qu’ils avaient des exemplaires de l’Action Française 2000 dans leurs sacs. Surprenant lorsque l’on se souvient que l’AF2000, dans sa tradition du compromis nationaliste et de la défense de l’intérêt national en toutes circonstances avait plusieurs fois donné la paraole à M. de Villiers ou à d'autres cadres du MPF lors de plusieurs campagnes européennes. Encore plus surprenant si l’on considère que l’une des personnes refoulées disposait d’une carte d’adhérent au MPF (certes périmée depuis… 20 jours !)

Il est clair qu’un tel comportement rend extrêmement "crédibles" les revendications du président du MPF d’incarner « un grand mouvement populaire et patriotique » rassemblant « tous les patriotes de droit et de gauche. » Nous prenons acte de la façon dont sont traités les patriotes royalistes par les sbires du « grand mouvement populaire. »

Quoiqu’il en soit, cet incident laisse sceptique quant à la capacité de Philippe de Villiers de prétendre parler au nom des patriotes (c'est peut-être l'effet Peltier). Nos sympathisants sauront s'en souvenir lors du premier tour des présidentielles !

Un détail amusant : un groupe de jeunes fut également refoulé à l’entrée de ce meeting au motif que le drapeau tricolore qu’ils avaient avec eux était orné… d’une croix de Lorraine !

Action Française Etudiante
10 rue Croix-des-petits-champs 75001 Paris

Conférence étudiante du vendredi 26 janvier 07

Loin de tous les académismes, le classicisme de Maurras
Par l’abbé Guillaume de Tanoüarn
Vendredi 26 janvier, à 19 h 15 aux locaux de l’AF,
10 rue Croix-des-Petits-Champs, Paris 1er.

23.1.07

Cortège aux flambeaux du 21 janvier : la vidéo !


Vidéo réalisée lors du cortège du 21 janvier 2007 en hommage au roi Louis XVI, assassiné le même jour de l'année 1793.

Histoire universelle des religions de cro-magnon à raël

Préface de Jean-François Colosimo

LE livre que les agnostiques attendaient depuis la nuit des temps !
Comment reconnaître une religion au premier coup d’œil – sous peine de se ridiculiser en société ? S’inspirant des plus récentes découvertes de la recherche en matière de religionologie,Basile de Koch fixe dans cet ouvrage l’ensemble des critères qui définissent le « fait religieux » :rites, hiérarchies, symboles, mystères et boules de gomme. Après avoir lu cet ouvrage déjà indispensable, chacun pourra en toute liberté, et pour 20 euros seulement dans toutes les librairies (même athées), choisir sa religion– comme on le fait déjà pour les machines à laver et les présidents de la République !


Introduction : Apprenons à reconnaître une religion
Chapitre I : l’âme de Cro-Magnon
Chapitre II : le dessein animiste
Chapitre III : La Création des origines à nos jours
Chapitre IV : Dieux mésopotamiens : le secret de Babylon mountain
Chapitre V : Dieux égyptiens : y a-t-il une vie après la mort sur le Nil ?
Chapitre VI : Dieu hébraïque : les Juifs, peuple élu dès le premier tour
Chapitre VII : Dieux gréco-romains : un panthéon décousu
Chapitre VIII : Hindouisme : le cyclisme comme mystique
Chapitre IX : Bouddhisme : l’heure de la re-création
Chapitre X : Taoïsme et confucianisme : la révolution cultuelle
Chapitre XI : Aztèques et Mayas : l’esprit de scarifice
Chapitre XII : les religions d’Asie mineures Mazdéisme : Also sprach Zoroastre ; Manichéisme : Ni tout noir, ni tout blanc ; Shintoïsme : Quand Dieu démissionne… ; Sikhisme : Les aventures de Nanak et Guru ; Jaïnisme : La Vérité toute nue.
Chapitre XIII : Jésus-Christ : une seule solution, la Révélation !
Chapitre XIV : Catholicisme : what a messe !
Chapitre XV : Hérésies : des chrétiens pas très catholiques
Chapitre XVI : Islam : Mahomet, prophète en cent pays
(...)
Chapitre XXVII : le raélisme est un réalisme
Chapitre XXVIII : 4000 ans de dialogue interreligieux
Conclusion : Se faire une religion

22.1.07

Plus de sens...

Parole de roi

Vu sur le blog de la section de Versailles
« Quant à nous et à ceux qui nous succèderont sur le trône de France, nous nous promettons de vous donner à vous et votre peuple protection comme aux Français eux-mêmes. » - Louis IX aux chrétiens du Liban.
Chirac n'a décidément rien d'un monarque, et la République ne fait décidément pas honneur à notre pays...
Pour une politique étrangère digne de ce nom, un roi, vite !

La messe de la Paroisse Royale de Saint-Germain l'Auxerois en souvenir du martyr de Louis XVI

Un devoir de mémoire qui nous est naturel, comme de respirer et d’aimer la France… Cette année encore nous étions réunis en l’église Saint-Germain-l’Auxerrois pour rendre hommage au Roi-Martyr. Le samedi 20 janvier 2007, le cœur de Paris était serein…

Les fleurs ont leur langage. Les « savants » nous disent que l'œillet est le symbole de l’amour. L’œillet blanc, lui, symbolise la passion fidèle…L’œillet fut aussi « politique »… Nous souvenons-nous que pendant la Fronde, les soldats du Grand Condé portaient l’œillet à la boutonnière ? Nous portions tous dans notre cœur, ce samedi 20 janvier, l’œillet blanc emblème des royalistes… la suite sur
le site des Manants du Roi

le compte-rendu,
le diaporama

La section de Lille crée son blog

Mise en ligne du Blog de l'Action Française de Lille-Flandres
Après le Mans et la Gironde, les Royalistes Lillois (re)forment une section !
Le blason de la métropole des Flandres françaises n'est autre qu'un Lys de bon augure !
Nous souhaitons la bienvenue à la section de Lille-Flandres ! Empressez-vous de mettre leur dans vos favoris ici

Félicitations à Vindex, pour les efforts importants qu'il accompli malgré les lourdes contraintes qui pèsent sur lui. (Normandie-Niemen !)

20.1.07

L'AFE présente !

Si vous sortez dans Paris ce matin, ne vous étonnez pas de voir un peu partout des murs recouverts d'affiches, parfois formant un immense "Louis XVI". Un événement aussi important que l'hommage à ce grand Roi se prépare, et cette nuit trois vaillantes équipes de l'AFE étaient sur le pied de guerre dans les rues de la capitale. Et cela ne s'arrête pas là! Tout le long du week-end, des actions sont prévues pour que demain tous les Parisiens le sachent: Rdv demain dimanche 21 janvier 19h à la Madeleine.

Voici quelques lieux sur Paris et d'autres encore :

Opéra : Madeleine:

Tolbiac :

Place de l'Hôtel de ville :

La Sorbonne :

19.1.07

Liberté pour Alain Finkielkraut !

Mardi soir, à l’invitation d’un de mes collègues du lycée, je me suis rendu à Bourg-la-Reine pour assister à une conférence sur « la crise de l’école », sujet ô combien d’actualité et qui appelle le débat. Mais lorsque je suis arrivé devant le théâtre dans laquelle elle devait se tenir, une trentaine de personnes équipées de mégaphones et de pancartes manifestaient devant le lieu de façon plutôt agressive, au moins dans les slogans. En fait, ce n’était pas le thème de la conférence qui provoquait ce hourvari, mais le conférencier : Alain Finkielkraut, philosophe de renom, mais très controversé à la suite de propos peu amènes à l’égard des jeunes de banlieue au moment des émeutes de l’automne 2005. Cela lui vaut, dans certains milieux « antiracistes », une réputation sulfureuse et une haine tenace…

La suite sur
le blog de Jean-Philippe Chauvin: prospectives

Louis et la Mer

La légende veut que le roi Louis XVI au pied de l’échafaud se soit inquiété du sort de l’expédition de La Pérouse qu’il avait personnellement commissionné en 1785, et dont on était sans nouvelle malgré les recherches lancées par d’Entrecasteaux en septembre 1791.
Pieux mensonge sachant que l’abbé de Firmont, seul homme de qualité accompagnant le roi au supplice, ne relate pas cette question dans ses mémoires, et les rustres bourreaux et gendarmes à portée de voix étaient bien incapables d’avoir quelque avis sur ce sujet.
Mais « se non è vero, è ben trovato » le bon roi avait une vraie passion pour le globe et la mer.


la suite ici

Politique naturelle ou idéologie libérale ?

" Pour les libéraux, seul l’individu et l’Etat existent. Pour la tradition catholique sociale, la famille (et non l’individu) est la cellule de base, et elle est insérée dans un environnement social aux multiples composantes communautaires (organisations professionnelles, communes, associations, paroisses etc.). Les libéraux s’emploient à détruire cette réalité sociale qui, à leurs yeux, empêche le libre échange, entrave le fonctionnement libre du marché. Dans ma critique, ce sont les communautés d’appartenance qui doivent, subsidiarité oblige, disposer de la plénitude de leurs ressources (économiques, sociales, législatives, juridiques, fiscales etc.) et enchâsser les pratiques sociales en poursuivant des fins communes objectivement bonnes."
Denis Sureau, ecrivain et journaliste.

voir ici.

17.1.07

Les Hollande sont richissimes !


« Faites ce que je dis et pas ce que je fais ! ». Après les propos du Secrétaire général du PS, le sieur François Hollande « Je n’aime pas les riches », on tombe de haut en découvrant que le couple richophobe gère une SCI immobilière depuis 1990, au capital de UN MILLION D’EUROS !

Mr Hollande n’aime pas les riches, Ségolène non plus mais le couple, lui, a la tune ! Tous pareils nous dit un internaute, caviardo-gaucho, le cœur à gauche mais le portefeuille à droite. Des faux culs de première ave une dose de démagogie aussi épaisse que le capital de leur société !!!

En attendant, la société civile immobilière « La Sapinière », siège social 28 avenue Duquesne dans le 7ème arrondissement à Paris, pardon du peu, a pour gérants François Hollande et Marie Ségolène Royal. Activité : location de biens immobiliers. Certainement pas aux SDF ! Le 7ème arrondissement est l’un des plus huppés de la capitale. On va en découvrir des choses sur la véritable nature de ce couple. De quoi estourbir ses fans !


SOCIETE CIVILE LA SAPINIERE
RCS Paris D 377 552 955


Siège social 28 avenue Duquesne
75007 PARIS 07
SIRET 37755295500025
Forme juridique Société civile immobilière
Capital social 914.694,01 EURO
Code activité 702C Location d’autres biens immobiliers
Nationalité France

Sarkozy, la vidéo choc

16.1.07

VNV Nation - Legion (Live)

15.1.07

Blackvelvet : Chic&Sombre

Dernière livraison du Choc du mois

La politique et les femmes

13.1.07

Dans la rue

Collage AFE !

Dimanche 21 janvier 2007 - Paris
Cortège en l'honneur de Louis XVI
Rendez-vous à 19 heures devant l'église de la Madeleine, Paris 8e.

(métro Madeleine, ligne 12 ou 14).


Artaud en Marat dans le Napoleon d'Abel Gance- 1927

12.1.07

Chauvin - Monarchie écologique


Chauvin - Monarchie écologique
Vidéo envoyée par Doumenge_Mistral

11.1.07

Laissez votre empreinte !

9.1.07

Small is beautiful

Vu sur le blog de Philippe Maxence (de l'Homme Nouveau)...

On va croire décidément que j’aime les titres en anglais. En fait, ce n’est pas le cas. Mais le sujet que je voudrais traiter m’y oblige un peu. En 1973 paraissait à Londres un petit livre intitulé, Small is beautiful, a study economics as if people mattered. L’auteur ? Un économiste britannique d’origine allemande, ancien conseiller du British National Coal Board et consultant auprès de plusieurs gouvernements du tiers-monde. Ernest Fritz Schumacher a eu un parcours assez étonnant. Il fuit l’Allemagne nazie après avoir perçu très tôt les dangers de l’hitlérisme et se réfugie en Angleterre, travaillant aux côtés de Keynes avant de devenir le conseiller économique des charbonnages anglais. Ébloui par le bouddhisme, il se sent attiré par l’affirmation qu’il faut lier santé spirituelle et bien-être matériel. Il continue alors sa réflexion économique désirant toujours davantage la placer au service de l’homme. Finalement, il se convertit au catholicisme, en redevenant pendant un temps, le simple élève d’un cours de catéchisme. Quand paraît Small is beautiful, le livre se transforme en succès et son titre en slogan. Le but de Schumacher est de dégager les voies d’une société qui se mette au service de l’homme et non l’inverse. Il propose, en résonance avec le principe catholique de subsidiarité, que le pouvoir et les décisions soient au plus près des gens et des communautés intermédiaires. Il remet en cause le gigantisme, la multinationale, le mondialisme (qui n’est pas encore désigné sous ce nom), l’industrialisation de masse. Il préconise de recourir à des « technologies intermédiaires », adaptés à chaque situation. C’est un adepte de la décentralisation et de la recherche de nouveaux stylex de vie et de nouvelles habitudes de consommation. Si Small is beautiful est bien un livre d’économie, écrit par un économiste, dont la première phrase est : « Une des erreurs fatales de notre temps est de croire résolu le problème de l’économie », il est singulier de voir que la première partie du livre porte sur « Le monde moderne », avec un premier chapitre consacré au « Problème de l’éducation ». Démarche singulière donc pour un économiste.
L’épilogue du livre est encore plus surprenant. Il est constellé de citations de Josef Pieper, qui est au thomisme allemand ce que Jacques Maritain ou Étienne Gilson sont au thomisme français. Il faut dire que cet épilogue propose des réflexions sur les quatre vertus cardinales (force, tempérance, justice et prudence) auxquelles Schumacher conseille de revenir dans une perspective thomiste. Au début de son Épilogue, il écrit : « Tout à l’excitation que lui procure la démonstration de ses pouvoirs scientifiques et techniques, l’homme moderne a construit un système de production qui viole la nature et un type de société qui mutile l’homme. Si seulement il y avait de plus en plus de richesse, tout le reste, pense-t-on, rentrerait dans l’ordre. (…) Telle est la philosophie du matérialisme, et c’est cette philosophie – ou cette métaphysique – qui est maintenant remise en question par les événements. Il n’y a jamais eu d’époque, dans quelque société et quelque partie du monde que ce soit, qui n’ait eu ses professeurs et ses sages pour mettre en question le matérialisme et plaider en faveur d’un ordre des priorités différentes. Les langages ont différé, les symboles ont varié, mais le message est toujours le même : « cherchez d’abord le royaume de Dieu, et toutes ces choses (les choses matérielles dont vous avez aussi besoin) vous seront données par surcroît ».
Conclusion d’un économiste au terme d’une étude qui(...) préconise finalement une technologie contrôlée, dite intermédiaire, ainsi que la subsidiarité et la décentralisation.

8.1.07

Voilà l'ennemi

Nombre de Français de droite s’illusionnent sur le plus que probable candidat de l’UMP à la prochaine élection présidentielle: Nous savons bien, à l’Action française, qu’il n’y a pas de bon gouvernement républicain et que ce pseudo homme providentiel décevra ses électeurs comme Chirac a déçu les siens. A quoi servira de remplacer un système Chirac par un système Sarkozy ? Sarkozy est atlantiste alors que les Etats-Unis ne cessent de vouloir détruire nos positions à travers la planète (francophonie, DOM-TOM, influence française...). Sarkozy est européiste alors que l’Union bruxelloise aliène notre souveraineté. Sarkozy est ultra-libéral alors que le libéralisme répugne à l’esprit français. Au lieu de s’attaquer aux causes sociales de l’insécurité (urbanisme, immigration massive, patrons ayant recours au travail clandestin...), il y répond par de simples mesures policières et plus grave régularise massivement des clandestins et prône la discrimination positive.

Démagogie, idéologie, irresponsabilité : la politique de l’actuel ministre de l’intérieur est en tout point opposée à l’intérêt national. Tout français conséquent aura à coeur de la combattre.

Nou voulons une France capétienne, indépendante, souveraine, sociale et recentrée sur son identitée fondatrice.

Hommage à Louis XVI

7.1.07

(re)voir L'Anglaise et le Duc d'Eric Rohmer...



Eric Rohmer

Ce que pensent les médias britanniques des CPLF

No One Is Innocent - revolution.com (MV)

Contre l'Empire !
Contre les robots !

Sur des paroles de M.G. Dantec !

Cortège en hommage à Louis XVI




Le tract téléchargeable et à imprimer ici

Pour voir ou revoir la vidéo, cliquez ici

6.1.07

Laissez votre empreinte !

5.1.07

Troisième tome du journal métaphysique et polémqiue de MGD

Sortie du dernier tome de "Théatre des Opérations", le journal de Maurice G. Dantec, American Black Box.
Le même jour sera publié dans Le Point un entretien de l'écrivain par Elizabeth Lévy

Les jeunes qui ont eu le plaisir de le croiser "au large des naines bleues" le salut très amicalement.

Merci à la section de Breizh-Uhel

L'évolution des prix depuis le ,passage à l'euro

Vu sur le blog des royalistes niçois...

... Pas de hausse vraiment ?
Chacun se souviendra que l'Af aura tout fait pour mettre en garde les français...

Fais de ta vie une aventure, rejoins l'Action Française !

Le militantisme à l'Action française ne s'apparente ni à un activisme, ni à une posture élégante pour éblouir et se reposer. Il procède d'une volonté d 'agir, instruite par les idées et le travail de discernement, au service de la France.

Distribution de tracts à la sortie des lycées et des universités, sur les marchés et dans les boîtes aux lettres, vente à la criée de L'Action Française 2000, collage d'affiches et d'autocollants... Voici quelques-unes des activités auxquelles se consacrent toutes les sections d'AF.
Les militants organisent également des cercles de formation, ils s'expriment dans les bulletins et les organes annexes du mouvement comme
Insurrection et L'Action sociale corporative, ou parfois dans les colonnes de L'AF 2000.
L'année est ponctuée par
des rendez-vous : les rencontres traditionnelles organisées dans les provinces (comme le rassemblement de la Saint-Michel en Bourgogne ou les commémorations du 21 janvier) ; le banquet es Amis de l'Action française et la fête nationale de Jeanne d'Arc ; le Camp maxime Real del Sarte, l'université d'été de l'Action française, où sont dispensés une formation intellectuelle ainsi qu'un apprentissage des techniques militantes et du service d'ordre.
Ne négligeons pas non plus d'investir la toile ! Chaque section se doit de mettre en ligne un blog, voire un véritable site, et d'encourager ses militants à intervenir
sur le forum de l'AF.
Vous souhaitez militer ?
Vérifiez
sur la page des contacts s’il existe une section d'Action française près de chez vous. Si c'est le cas, le responsable local sera ravi de vous rencontrer ! Sinon, nous comptons sur votre dévouement à la cause monarchique et votre motivation pour implanter l'AF dans votre région. Prenez contact avec le siège du mouvement à Paris. Il vous assistera et vous fournira le matériel nécessaire : plaquettes de formation, cahier de cercles d'études, tracts, autocollants et affiches...

Le premier acte militant
Enfin, n’oublions pas que le tout premier acte de militantisme consiste à adhérer au CRAF. Adhésion somme toute modeste, mais essentielle pour le mouvement qui ne bénéficie d’aucune subvention.
Téléchargez le bulletin d'adhésion !

Nous sommes tous des syldaviens

Excellents livres anciens et modernes... magnifique fond d'AF, nationalisme, histoire contemporaine, envois... pièces rares ou livres de poche de Michel de Saint Pierre... tout y est... Vous cherchez une pièce en particulier? n'hésitez pas à demandez... librairie virtuelle du Pélican Noir, ce sympathique volatile étant l'emblème d'une monarchie balkanique dont nous sommes tous un peu sujets, depuis qu'un dessinateur belge à eu l'idée d'y expédier un jeune reporter, secrétaire d'un éminent sigillographe... Elle a pour but de présenter des livres de la plus grande variété possible, sur les thèmes les plus divers, témoins d'époques les plus révolues... et ce avec la plus grande précision possible. Sont d’ores et déjà disponibles et approvisionnées les sections Histoire, Littérature, et Idées, Géographie, Sciences et Curiosités. D’autres sections viendront prochainement. Les livres peuvent également être consultés par auteurs. Pour être tenus les premiers au courant, n’oubliez pas de vous inscrire à la Newsletter. En cas de doutes, n'hésitez pas à consulter l'aide et les conditions générales. Et pour commencer, inscrivez-vous pour pouvoir acheter des ouvrages. http://www.pelican-noir.com/

4.1.07

Lire et relire Pouget...


« L’action directe, manifestation de la force et de la volonté ouvrière, se matérialise, suivant les circonstances et le milieu, par des actes qui peuvent être très anodins, comme aussi ils peuvent être très violents. C’est une question de nécessité, simplement. Il n’y a donc pas de forme spécifique à l’action directe. »
(L'Action Directe, Emile Pouget, 1910)

Cortège du 21 janvier

Le 21 janvier 1793, le roi Louis XVI était assassiné par les révolutionnaires.
En 2007, ce drame se répercute encore dans l'instabilité pathologique de nos institutions et la décrépitude de notre pays.
Parce que c'est avec la mort du roi qu'a commencé notre déclin, chaque 21 janvier les Français patriotes se rassemblent pour se souvenir, non pas dans une optique de victimisation mais avec pour visée politique de rappeler que, si c'est avec la fin brutale de la monarchie que notre pays a commencé sa lente déchéance, c'est avec le retour du roi que nous pouvons espérer un redressement.
Rendez-vous le 21 janvier 2007, 19 heure, église de la Madeleine, Paris (8ème arrdondissement) - Métro Madeleine (lignes 12 et 14).

Si la vidéo ne s'affiche pas, cliquez là.


3.1.07

Siouxsie and the Banshees - Il Est Ne le Divin Enfant

Depuis plus de 4.000 ans nous le promettaient les prophètes...
Robert Smith des "Cure" est aux cimbales, donc ce doit être fin 1983.

2.1.07

[Mardi 09.01.07] RDV de l'AFE Assas


site internet: www.cjb-assas.new.fr

Du neuf du côté d'Insurrection


Venez voir les nouvelles couleurs du site d'insurrection :


http://insurrection.new.fr/

Téléchargez les archives en pdf:


>>61bis >>61 >>60 >>59 >>58 >>57 >>55 >>54 >>53 >>52

Prenez de même votre abonnement:

- Gratuit par e-mail sur simple demande.
- Pour le recevoir sur format papier envoyer 10€.


Contact: insurrection.af@gmail.com